Tous nos liens sont dans :
Tous nos liens sont dans le Dashboard Au fil de l'Ourcq sur Netvibes

Documents

Retour Accueil | Histoire | Documents | Mise en marche

Première mise en marche
de la machine de Villers-les-Rigault

Extrait du registre des travaux tenu par
l'ingénieur du service des eaux et machines E. Moutez

9 juin 1868

La machine de Villers-les-RigaultPhoto J. CRAPART / AFLO 2002
Carte postale éditée par AFLO

Ce matin à 9 heures 1/2, l'eau a été mise dans le canal d'amenée sur l'ordre de M. Couronne, puis les clapets de garde de la Roue n° 1 ont été ouverts et l'on a fait pression pour soulever la vannette de cette roue avec la pompe à incendie, mais avec de l'eau au lieu d'air, les vannettes se lèvent très lentement, et encore n'est-on pas sûr qu'elles soient entièrement levées, la roue se met en marche à 10 h du matin, un corps de pompe est aussitôt amorcé, le deuxième ne peut s'amorcer, après recherche, on reconnaît que le robinet d'amorce des corps de pompes est bouché par un morceau de bois.

A midi, la roue marchant à 4 tours par minute, M. le Directeur Michal, M. le Directeur Ingénieur Général Belgrand, M. Mouton Ingénieur du service et M. Girard Inventeur du système de roue, sont arrivés pour assister à l'essai, cette roue marche bien, mais n'est pas équilibrée, le point mort est très sensible surtout en marchant lentement.

A 2 heures cette roue est arrêtée. Pour lever les vannettes au moyen de la pompe à incendie et avec de l'eau il fallait une pression de 4 à 5 atmosphères. Sur le manomètre qui était adapté sur le branchement en plomb, au moment de mettre en marche l'eau était à l'amont à 47,50 m, à l'aval à 45,90 ; en pleine marche elle était à l'amont à 47,45 à l'aval à 45,99.

Source : Ville de Paris, Direction de la Voirie et des déplacements, section des canaux. Circonscription de l'Ourcq touristique.