Technique

Technique

Retour Accueil | Technique | Lexique

Lexique du canal de l'Ourcq

Accostage Manœuvre d'approche d'un bateau vers une berge ou un autre bateau en vue de son immobilisation. (Verbe : accoster)
Amarre Corde munie d'une large boucle à chaque extrémité, utilisée pour sécuriser le bateau dans les écluses, ou l'attacher à la terre ferme lors d'une escale (amarrer). Le contraire d'amarrer est "démarrer".
Amont Partie du cours d'eau située entre un point considéré et la source. Vers la montagne (Le Robert).
Aval Partie d'un cours d'eau vers laquelle descend le courant, vers l'embouchure.
Avalant Se dit du bateau qui descend avec le courant.
Babord Côté gauche du bateau en regardant vers l'avant.
Bajoyer Mur en maçonnerie formant les parties latérales d'une écluse. Vient de bas-joyer.
Barrage Ouvrage établi en travers d'un cours d'eau et créant une dénivellation du plan d'eau entre l'amont et l'aval.
Barrage à aiguilles Dispositif hydraulique permettant de régler la hauteur du plan d'eau d'une rivière ou d'un canal, en plaçant verticalement un plus ou moins grand nombre de poutres (aiguilles) réduisant la section de passage de l'eau.
Bassin d'épargne Bassin situé latéralement au sas d'une écluse de grande chute, permettant d'économiser une partie de la quantité d'eau nécessaire lors des éclusages.
Berge Limite entre l'eau et la terre ferme.
Bief (se prononçait [bié]). Du latin populaire bedum, "fossé", lui même dérivé d'un mot d'origine gauloise. Tronçon de la voie d'eau située entre deux écluses. A l'origine, canal d'amenée d'eau à un moulin.
Bollard Gros fût cylindrique en acier coulé et à tête remplie implanté sur un quai pour l'amarrage.
Bord hors Rive du canal située de l'autre côté du chemin de halage.
Canal Cours d'eau artificiel creusé par l'homme. Jusqu'au milieu du XIXème siècle, on appelait couramment "canal" une rivière canalisée.
Chemin de halage Chemin placé sur la rive gauche du canal de l'Ourcq ou de la rivière canalisée, et d'où était pratiqué le halage des bateaux, qu'il soit humain, animal ou mécanique. La pratique du halage ayant disparu par suite de la motorisation des bateaux, ces chemins, qui restent prioritairement des chemins de service pour les besoins de travail des personnels du service des canaux de la Mairie de Paris, tendent à recevoir aujourd'hui des activités de loisirs "verts" : cyclistes, rollers, cavaliers, randonneurs. Ces activités ne doivent pas entrer en conflit les unes avec les autres, et à fortiori n'entrave pas l'action du personnel dont c'est le lieu et l'outil de travail.
Chômage Arrêt prolongé de la navigation pour entretenir la voie d'eau.
Chute Différence de niveau rattrapée par une écluse.
Corroyage Revêtement de la cuvette du canal par une couche d'argile, lorsque le canal traverse une zone de terrains perméables. Le corroyage peut se faire de nos jours en béton.
Dégriller Enlever, au moyen d'une griffe, ou à l'aide d'engins mécaniques, les branches et autres déchets flottants qui se sont accumulés à un barrage, une zone rétrécie ou une écluse. Sur le canal de l'Ourcq, ces déchets se concentrent au niveau des barrages, dans les bras de fuite des écluses.
Écluse Ouvrage d'art permettant à un bateau de franchir, en douceur et sans sortir de l'eau, un dénivelé. Son apparition se fait au Moyen-âge, en plusieurs points du globe. L'attribution de son invention à Léonard de Vinci est infondée, bien qu'il l'ait améliorée à la fin du 15ème siècle. De même, le fait qu'il aurait effectué des essais sur la rivière d'Ourcq est à nos yeux une légende. Les écluses du canal de l'Ourcq comportent une passe déversoir.
Étiage Niveau le plus faible d'un cours d'eau.
Faucard Bateau utilisé pour faucher les herbes aquatiques.
Faucardage Action de faucher les herbes aquatiques.
Flûtes d'Ourcq Bateau spécifique du canal de l'Ourcq, la "flûte d'Ourcq" mesure 2,70 à 3,00 mètres de large et 28 à 37 mètres de longueur. voir article
Gabarit Freycinet Du nom du ministre des Transports qui normalisa un type de péniche automotrice de 38,50 mètres de long et de 5 mètres de large pouvant transporter 300 tonnes de fret. Ce type de bateaux a entraîné un gabarit d'écluses adaptées à ces dimensions.
Halage Mode de traction des bateaux, consistant à tirer à l'aide d'une corde fixée sur un mât disposé au tiers avant du bateau. Le halage peut se faire par des hommes, des chevaux, ou des tracteurs mécaniques sur pneumatiques ou sur rails.
Marnage Variation du niveau d'eau d'une rivière.
Matuchin Personne assurant le transport sur eau de marchandises de bois, charbons et autres, pour son compte ou pour le compte d'autrui. Réf. Code du commerce des bois carrés, charpente, sciage et charbonnage réunis, pour l'approvisionnement de Paris, ou Recueil général de tous les arrêts du Conseil, arrêts de règlement, sentences du Bureau de la ville, édits, déclarations,... / par Frédéric Moreau http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5652676n/f386.
Montant Se dit du bateau qui remonte le courant.
Mouillage Hauteur d'eau garantie à la navigation (profondeur d'eau minimum du chenal).
Palplanches Dispositif constitué de planches de bois liées entre elles, ou de tôles métalliques pliées s'emboîtant les unes dans les autres. Les palplanches sont placées le long d'une berge pour la consolider, ou servent à créer une enceinte vide d'eau dans laquelle peuvent être exécutés des travaux.
Passe déversoir Ouvrage parallèle à l'écluse, permettant l'écoulement de l'eau. L'écoulement est régulé de manière automatique (voir vanne AMIL).
Pente hydraulique Pente mesurée à la surface de l'eau provoquant un écoulement.
Rive droite Côté droit du canal en suivant le sens du courant.
Rive gauche Côté gauche du canal en suivant le sens du courant.
Roue à aubes Roue munie de palettes sur laquelle s'exerce l'action d'un fluide.
Sas Espace situé entre les portes amont et aval d'une écluse.
Tirant d'air Distance entre la surface de l'eau et le point le plus haut du bateau.
Tirant d'eau Distance entre la surface de l'eau et le point le plus bas du bateau.
Tribord Côté droit du bateau en regardant vers l'avant.
Usine élévatoire Usine permettant de pomper de l'eau en Marne pour alimenter le canal. Il y en a deux, l'une à Trilbardou, l'autre à Congis-sur-Thérouanne (hameau de Villers-les-Rigault).
Vanne AMIL Vanne à niveau amont constant. Le principe, très simple, consiste en une vanne secteur à flotteur, équilibrée par un contrepoids. La montée du bief amont entraîne la montée de la vanne et la régulation corrélative du plan d'eau amont. Ce système, sans moteur ni électronique est d'une grande fiabilité et nécessite peu d'entretien. Généralisé sur l'ensemble des écluses du canal de l'Ourcq, il remplace les anciens barrages à aiguilles.
Vantail Partie mobile des portes d'écluse. Il existe des portes d'écluses à un ou deux vantaux.
Vantelle ou Vannelle Vanne verticale située sur une porte d'écluse, permettant de remplir ou vider le sas.

 

Pour en savoir plus sur le vocabulaire des canaux : Lexique de VNF
Ne manquez pas d'aller consulter aussi Projet Babel

Sources : Dictionnaires Larousse et Robert, sites Internet VNF et Projet BABEL.