<
Tous nos liens sont dans :
Tous nos liens sont dans le Dashboard Au fil de l'Ourcq sur Netvibes

Technique

Retour Accueil | Technique | Travaux LGV | GC et Environnement

Travaux de Génie civil et environnement

La prise en compte de l'environnement dans les travaux

AFLO a pu rencontrer Delphine HUN, chargée de l'environnement et de la communication (CEC) pour le tronçon A, à la direction de l'Ingénierie de la SNCF. La SNCF assure, en groupement avec l'entreprise EEG Simecsol, la Maîtrise d'Œuvre Génie Civil sur ce tronçon.

AFLO Les voies nouvelles ainsi que le viaduc de Claye et les deux "grands ouvrages" d'Annet et de Fresnes s'ajouter vont s'ajouter au viaduc existant pour l'interconnexion. Quel est l'intérêt de ces ouvrages par rapport à un remblai ?

CEC Contrairement aux zones de remblais, le franchissement de milieux naturels en viaducs permet de conserver une grande transparence vis-à-vis de l'hydraulique et des déplacements faunistiques.
Ainsi, la période la plus perturbatrice pour la zone humide de la Beuvronne est la phase travaux. C'est pourquoi un certain nombre de mesures ont été mises en place avant le début des travaux de construction des ouvrages d'art dans ce secteur. Selon le dossier "loi sur l'eau" et son arrêté préfectoral, les plates formes de travail provisoires en zone humide ne doivent pas excéder 1 ha, ce en vue de limiter les emprises travaux au plus strict nécessaire. La Maîtrise d'Oeuvre Génie Civil a été particulièrement vigilante sur la surface de ces plates formes.
De plus ces plates formes, réalisées avec des matériaux d'approvisionnement limoneux, ne sont pas en contact direct avec le terrain tourbeux en place : après avoir décapé la tourbe sur environ 50 cm, un géotextile est mis en place et la plate forme est montée sur ce géotextile. Le géotextile permet d'isoler deux types de terrains différents. En fin de travaux, lors du démantèlement de ces plates formes de travail, nous retrouverons un milieu tourbeux présentant les mêmes qualités physico-chimiques qu’avant les travaux. Bien évidemment, une fois les plates formes démantelées, les terrains seront décompactés de manière a être aérés (ces terrains auront supporté le poids des plates formes et des engins de travaux pendant plus 'une année…) avant d’être replantés.
En outre, un système d’assainissement provisoire a été mis en place au niveau chaque plate forme : les rejets sont interdits dans la zone humide, seuls les rejets dans la Beuvronne sont autorisés mais ils doivent respecter un seuil de MES (Matière en Suspension) et d’hydrocarbures. Pour cela un bassin de décantation, suffisamment dimensionné, et un déshuileur, régulièrement curé, ont été mis en place avant chaque point de rejet en cours d’eau. Pour s’assurer du respect de seuil de rejets et de la fonctionnalité de ces assainissements provisoires, des contrôles de la qualité de l’eau sont réalisés par le groupement. En cas de seuils non respectés, les mesures correctrices nécessaires sont prises immédiatement par le groupement.

AFLO A Annet, n'avait-il pas été prévu une solution qui consisterait à noyer cette zone en ménageant des passages pour en faire un lieu de promenade au milieu d'une sorte de réserve animale et végétale ?

CEC Il n’a jamais été prévu de modifier les écoulements hydrauliques et le régime hydrogéologique de cette zone humide ! Il est indiqué dans le dossier "loi sur l'eau" que la LGV Est européenne (aussi bien en phase travaux qu’exploitation) ne modifiera pas l’existant en matière de régime hydraulique. Quant à l’aménagement de cette zone, hormis le réensemencement en espèce typique de marais, au droit des plates formes démantelées, il n’y a pas de projets particuliers d’aménagements de la zone humide de la Beuvronne prévus par RFF. En effet, la zone humide appartient à plusieurs propriétaires privés qui, eux seuls, ont le pouvoir de décider du devenir de leurs parcelles. RFF n’est propriétaire que de la bande au droit des ouvrages.

Le rôle du Chargé d'environnement

Les principales mesures à respecter par l’entreprise

Remerciements à l'équipe TGV Est européen de la direction de l'Ingénierie SNCF à Chelles (2003-2005).