Association pour la mise en valeur
du Patrimoine naturel, historique et culturel
du canal de l'Ourcq et ses affluents

Au fil de l'Ourcq

Retour Accueil | Histoire | Les hommes | Belgrand

Eugène BELGRAND (1810-1878)

Biographie

Marie François Eugène BELGRAND est né à Evry-le-Chatel (Aube) en 1810 et décédé à Paris le 8 avril 1878.

Portrait d'Eug�ne Belgrand

Eugène Belgrand, in : école polytechnique, livre du centenaire, 1794-1894, vol. III

Il entre à l’Ecole polytechnique à l’âge de 19 ans, participe au mouvement insurrectionnel de 1830 et en 1831, entre à l’École des Ponts et chaussées.
La géologie, considérée en ce temps comme utile seulement à l’établissement des fondations, y est très peu enseignée. L’hydrologie y est totalement ignorée.
BELGRAND, qui a eu l’occasion d’observer une crue qui ruine la construction d’un ponceau sur une petite rivière de la Côte d’Or, va dès lors s’intéresser aux relations entre la nature du sol et l’écoulement des eaux.

Affecté dans l’Yonne en 1845 en qualité d’Ingénieur ordinaire, il s’y fera remarquer par HAUSSMANN qui est en est alors le préfet. En 1846, il fait présenter par ARAGO à l’Académie des Sciences ses Etudes hydrologiques dans la partie supérieure du bassin de la Seine. Ce mémoire va établir sa réputation. En 1849 il publie la description de la distribution d’eau d’Avallon. Puis en 1851, il commence, en publiant la carte géologique de l’arrondissement d’Avallon, une série d’études hydrologiques qu’il poursuivra sans discontinuer jusqu’à sa mort.

Devenu préfet de la Seine, HAUSSMANN fait appel à lui pour étudier le développement de l’approvisionnement en eau de la ville de Paris et le nomme en 1852 Ingénieur en Chef au service de la navigation de la Seine entre Paris et Rouen.

En 1867, il reçoit le titre de directeur des eaux et égouts de Paris. Il va diriger la réalisation du grand réseau d’égouts qui contribuera à l’assainissement de la capitale, qui était jusqu’alors un gigantesque cloaque. Parallèlement, il dirige pendant douze ans le service hydrologique du bassin de la Seine, qui servira de modèle aux services organisés plus tard dans les bassins des autres grands fleuves français. Ce service permet notamment d’établir un système d’annonce des crues.

Pour améliorer l’alimentation en eau des parisiens et sécuriser la distribution, il fait construire l’aqueduc de dérivation de la Vanne, et les réservoirs de Montsouris, ouvrages remarquables, faisant passer la capacité quotidienne de réception de 87 000 à 400 000 mètres cubes.

Il participe aussi à l'établissement « sur les points les plus utiles pour permettre aux passants de se désaltérer », des célèbres fontaines WALLACE dont les premières sont mises en place dès l’été de 1872.

BELGRAND publie trois ouvrages importants qui forment une histoire des travaux souterrains dans Paris : Etude préliminaire sur le régime des eaux dans le bassin de la Seine (1873), Les Aqueducs romains (1875) et Les Anciennes eaux. Une quatrième partie, Les Eaux nouvelles, est publiée en 1882 par un des collaborateurs de BELGRAND. Une cinquième partie, Les Egouts, achève l’histoire des travaux dirigés par BELGRAND pour l’alimentation et l’assainissement de Paris.

Eugène BELGRAND est nommé membre libre de l’Académie des Sciences en 1861.
En 1871 il reçoit la croix de commandeur de la Légion d’honneur pour avoir continué à assurer, pendant le siège de Paris et malgré les difficultés, « le mouvement des eaux, des égouts et des vidanges ».

Lors de la séance du 8 avril 1878 de l’Académie des Sciences « la nouvelle se répand dans la salle de la mort subite de M. BELGRAND. […] On dit qu’hier encore il poursuivait ses travaux avec activité. Le mal l’a pris ce matin et l’a emporté en quelques heures. »

BELGRAND et le canal de l’Ourcq

Sur le canal de l’Ourcq, il supervise la construction des usines élévatoires de Trilbardou et de Villers-les-Rigault. En particulier, il effectue (avec HOET) les mesures et les calculs pour établir le rendement de la roue SAGEBIEN de Trilbardou.

Sources

JANBERG, Nicolas, « Eugène BELGRAND », in site Structurae [en ligne] http://www.structurae.info/fr/persons/data/d000316/index.cfm
(page consultée le 13/09/2015)

N., Ecole nationale des ponts et chaussées - Les grandes figures de l’école; BELGRAND Marie-François-Eugène (1810-1878) in site de l’Ecole nationale des ponts et chaussées [en ligne]
http://www.enpc.fr/grands-hommes/belgrand.htm
(page consultée le 13/09/2015)

N., « Le musée des travaux publics … » Eugène BELGRAND in site Planète TP [en ligne]
http://www.planete-tp.com/article.php3?id_article=1278
(page consultée le 13/09/2015)

La Nature, 6° année, page 319, in site du Conservatoire National des Arts et Métiers [en ligne]
http://cnum.cnam.fr/CGI/sresrech.cgi?4KY28.10/0323
(page consultée le 13/09/2015)

Colloque scientifique BELGRAND [en ligne]
http://sites.google.com/site/colloquebelgrand2010/home
(page consultée le 13/09/2015)

A lire aussi

Eugène BELGRAND et la question de l’eau à Paris
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2010/10/eugene-belgrand-et-la-question-de-leau-a-paris/
(page consultée le 13/09/2015)

Eugène BELGRAND, bibliographie sélective
http://www.bnf.fr/documents/biblio_belgrand.pdf
(page consultée le 13/09/2015)